Les allégés encourageraient les compulsions et favoriseraient la prise de poids

Les plats diététiques sont souvent vus comme une solution facile pour réduire les calories mais des recherches scientifiques, notamment une étude réalisée par l’Université de Bristol, montrent que finalement les plats allégés laissent insatisfaits et poussent à consommer davantage de calories. Les plats de régime auraient donc tendance sur le long terme à participer à la prise de poids qu’à la perte de poids.

Les allégés laissent insatisfaits

Le problème est lié au manque de saveur des produits allégés. En effet, même si le goût vous satisfait dans un premier temps, le cerveau se sait trompé après quelques jours et veut du vrai goût. Privé de saveurs authentiques, le cerveau est envahi de frustration et incite à avaler de tout à la recherche de plaisir ce qui conduit inévitablement à manger de trop et à prendre du poids au fil des semaines.

Les allégés font manger davantage

Un autre problème posé par les produits prétendument diététiques est que beaucoup pensent à tort que «si c’est allégé, on a le droit d’en manger un peu plus». Et c’est une erreur à ne pas commettre. Les personnes avec cet état d’esprit avalent souvent plus de calories avec du light, alors que la prise d’une petite portion d’un aliment non-allégé, plus savoureux, aurait immédiatement apporté satisfaction.

L’excès de calories fait grossir

La prise de poids est avant tout liée à l’excès de calories consommées par rapport à vos besoins énergétiques quotidiens. Tout comme la perte de poids est liée à la réduction calorique par rapport à vos besoins énergétiques journaliers. Le choix des aliments dans votre assiette est avant tout essentiel pour votre santé et votre forme mais 150 calories de X-light ou de Y-normal restent 150 calories à brûler.

La modération aide à perdre du poids

Pour mincir sans frustration ni effet yoyo sur la balance, il est conseillé de délaisser les allégés et de tout simplement maigrir sans régime en réduisant les portions de vos plats habituels. Continuez à manger les aliments que vous aimez et qui font partie de vos habitudes et de votre identité mais consommez-les en quantité beaucoup plus modérée, en restant à l’écoute de vos sensations de faim et de satiété.

Le soutien peut être nécessaire

Une compulsion alimentaire peut être le reflet d’un malaise plus profond qu’un simple déséquilibre alimentaire. Elle peut être le signe d’un stress important, d’un choc émotionnel, ou d’un problème de santé. Aussi, il est important de consulter votre médecin, votre diététicien et/ou encore votre psychologue pour discuter de votre trouble compulsif sans tabou et établir une solution pour retrouver votre équilibre.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.